Wednesday 29 March 2017    

Centraide du Grand Montréal

Le RAPSIM retrouve un soutien du fédéral !
Le RAPSIM retrouve un soutien financier d'Ottawa pour appuyer son travail dans la lutte contre l'itinérance. Il y a plus de 4 ans, le RAPSIM avait perdu l'aide du gouvernement fédéral suite à une décision unilatérale du gouvernement Harper.


Cette bonne nouvelle pour le RAPSIM lui permettra d'accroitre son action en faveur de différentes mesures prévues dans le Plan d'action régional de lutte à l'itinérance, notamment au niveau des maisons de chambres, de l'itinérance des femmes, des jeunes et de la réinsertion sociale.

L'aide financière découle des fonds accrus annoncés dans le premier budget du gouvernement Trudeau en mars dernier. Le budget de la Stratégie de partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI) a alors été augmenté de 50% pour deux ans. Cette hausse a également permis de rétablir un soutien financier fédéral à différents organismes dont le financement de la SPLI avait été coupé sous Harper. Parmi eux, il y a des ressources d'hébergements, des centres de jour et des projets d'immobilisations qui permettront la construction de 235 nouveaux logements sociaux.

L'augmentation de l'aide financière fédérale a été plus que la bienvenue: le budget de ce programme n'ayant jamais été bonifié depuis 1999. Il faut aussi souligner que le gouvernement a rétabli une approche globale dans la lutte contre l'itinérance, en soutenant différents champs d'action auprès de différentes populations.

Seul bémol que le RAPSIM soulève : ces fonds accrus pour la lutte à l'itinérance viennent à échéance le 31 mars 2018. D'ici là et dès cet hiver, le gouvernement doit annoncer une nouvelle Stratégie canadienne en habitation qui inclut la lutte à l'itinérance. Pour établir cette stratégie, Ottawa a mené une vaste consultation cet automne. Comme de nombreux autres intervenants, le RAPSIM y a participé pour demander que le gouvernement fédéral s'engage à soutenir l'entretien et le développement des logements sociaux. En matière de lutte à l'itinérance, la Fédération canadienne des municipalités a demandé que le budget de la SPLI soit doublé jusqu'en 2025. Le RAPSIM reprend cette demande en soulignant qu'il faut un engagement du gouvernement fédéral pour du financement accru et à long terme si l'on veut faire reculer l'itinérance.

Pierre Gaudreau, coordonnateur du RAPSIM








 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.