Saturday 23 June 2018    

Centraide du Grand Montréal

Hôpitaux abandonnés : Un énorme potentiel de reconversion
Le départ des communautés religieuses et la fermeture de vieux hôpitaux a rendu de vastes bâtiments et terrains vacants et accessibles. L’Hôtel-Dieu, l’Hôpital Jacques Viger, l’Institut des Sourdes représentent des opportunités majeures de reconversion pour Montréal. Y verra-t-on de nouveaux logements sociaux ou d’autres condos ?

Stratégiquement situés au cœur de Montréal, ces sites doivent conserver une vocation communautaire et répondre à différents besoins. Sur plusieurs de ces sites, des coalitions ont des idées, voire des projets solides en ce sens, incluant le développement de logements, de services de santé, de locaux pour des organismes, artistes, CPE et musée.

Quatuor Quartier Latin

L’ancien hôpital Jacques Viger occupe un vaste terrain boulevard René-Lévesque à l’Est de la rue St-Hubert. Pour ce site, fermé depuis 2012, différents organismes dont la Maison du Père et le Comité logement Ville-Marie ont développé un projet diversifié. On y propose 160 logements en coopérative pour des familles, une résidence pour personnes aînées de 55 ans et plus, un volet muséal pour conserver la valeur culturelle du site ainsi que des espaces communautaires et artistiques. En décembre, cette coalition a rappelé l’urgence d’agir, en demandant au gouvernement du Québec de céder la propriété à la Ville pour permettre le développement du projet.

La Communauté St-Urbain

Sur le site de l’Hôtel-Dieu, qui vient de fermer pour s’intégrer au nouveau CHUM, un projet varié est aussi en développement depuis 2013. Celui-ci vise à développer une communauté inclusive, avec des logements sociaux pour différentes populations, dont itinérante, le maintien de services de santé avec un réaménagement respectueux du patrimoine et de l’environnement.

L’institut des Sourdes-Muettes

Un autre bâtiment majeur est en jeu, l’Institut des Sourdes-Muettes situé sur un immense quadrilatère, au coin des rues St-Denis et Cherrier. Depuis la fermeture de l’Agence de la santé en 2015, le bâtiment est largement vacant et le sera davantage avec le déménagement de l’Institut Raymond Dewar en 2018. Une rencontre tenue en octobre par les organismes et citoyen.ne.s du quartier a permis d’identifier de nombreux besoins, notamment en matière de logements sociaux, d’espaces culturels, de jardinage, de CPE et le maintien de services pour personnes sourdes, qui pourraient guider la reconversion du site.

Des projets à soutenir

Pour tous ces projets, le temps presse. Dans certains cas, le danger est la détérioration des bâtiments, dans d’autres c’est la vente au privé qui constitue la menace. Tous ces bâtiments sont la propriété du gouvernement du Québec.
La réalisation de ces projets s’échelonnera sur de nombreuses années, mais la Ville et le gouvernement doivent dès 2018 exprimer leur appui à ceux-ci, d’abord en garantissant le maintien d’une vocation sociale pour ces terrains et bâtiments.
Dans tous les cas, les sommes nécessaires seront importantes, le recyclage de vieux bâtiments comporte bien des dimensions : rénovation, décontamination, et autres. Le gouvernement fédéral et celui du Québec doivent s’engager à faire ces investissements sociaux, culturels, écologiques et économiques pour consolider une Ville qui appartient à tout le monde.

Le contexte pourra être favorable à ces projets, avec Projet Montréal aux rennes de la Ville et des stratégies fédérales en logement et itinérance prévoyant des fonds importants pour les 10 prochaines années. Au Québec, les élections dans huit mois permettront d’exiger des engagements envers le logement social, l’environnement, la santé, les CPE et la culture, qui sont au cœur de tous ces projets.

Des exemples de reconversion

La conversion de bâtiments représente un potentiel depuis des années, avec des expériences et résultats variés. L’institut des Sourds et Muets, situé sur la rue St-Laurent au sud du parc Jarry, a été transformé en condos de luxe. Parc-Extension et Villeray qui jouxtent ce site auraient pourtant d’autres besoins à combler. Dans Rosemont, l’Hôpital Bellechasse a quant à lui été recyclé en logements sociaux.

Pour finir, un bel exemple est celui de l’immense couvent des Sœurs de la Providence, situé au coin des rues Fullum et Ste-Catherine, a été transformé en chambres pour personnes atteintes de l’Alzheimer, en logements sociaux pour ainés et sans-abri ainsi qu’en locaux communautaires. Le RAPSIM y a son bureau depuis 3 ans.






Ce texte est paru dans l'édition du 15 janvier de la revue L'Itinéraire







 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.