Monday 23 April 2018    

Centraide du Grand Montréal

Lors d’un important Forum sur l’itinérance : Le RAPSIM interpelle le fédéral pour son aide!
Montréal le 16 mars 2018 – Plus de 150 personnes dont la mairesse de Montréal, Valérie Plante, ont participé à un grand Forum pour faire le point sur la lutte à l’itinérance. Le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM), qui organisait ce rassemblement, en a profité pour interpeller le gouvernement fédéral afin qu’il précise rapidement les importants engagements annoncés l’an dernier pour contrer l’itinérance.
 

 

Un bon pas d’Ottawa

Un financement doublé pour la décennie 2019-2028 a été a annoncé pour la Stratégie de partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI) dans le budget fédéral de 2017. Si ces fonds supplémentaires constituent une bonne nouvelle, l’orientation avec laquelle ils seront affectés, de même que les sommes qui seront disponibles pour Montréal ne sont toujours pas connues à ce jour.

Depuis plus de 15 ans, la SPLI a joué un rôle central dans le soutien à une diversité d’interventions. Elle a permis le développement de services dans des centres de jour et dans des refuges, appuyé le travail de rue, des ressources en aide alimentaire ou en réinsertion. Elle a aussi joué un rôle important dans le soutien aux immobilisations, en améliorant les installations des organismes ou en développant du logement social avec soutien communautaire pour les personnes sans-abri.

« Il est crucial que le gouvernement fédéral affecte ces fonds avec une approche globale permettant de soutenir une diversité d’interventions pour prévenir et réduire l’itinérance. Cette orientation sera centrale pour pouvoir poursuivre et consolider les actions à mener dans la prochaine décennie » a affirmé le directeur du RAPSIM, Pierre Gaudreau.

Le RAPSIM demande donc au gouvernement fédéral d’annoncer rapidement les montants qui seront disponibles pour l’hiver 2019, ce qui viendra bien assez vite. Pour que Montréal soit capable de maintenir et de développer ses interventions, il est crucial qu’Ottawa donne des précisions sur cette bonne nouvelle annoncée dans le budget de l’an dernier.

En phase avec Québec et la Ville

Pour le RAPSIM, Ottawa doit agir en phase avec la Politique nationale de lutte à l’itinérance qui prévaut au Québec. La vice-cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon qui a piloté l’adoption de son adoption il y a 4 ans, était présente au Forum pour rappeler l’importance de cette Politique qui met de l’avant la nécessité pour lutter contre l’itinérance d’agir sur plusieurs axes incluant en logement, santé, pauvreté et judiciarisation.

La mairesse de Montréal a profité de l’occasion pour revenir sur l’ambitieux Plan d’action montréalais en itinérance dévoilé le 7 mars dernier. Ce plan, souligne le RAPSIM, prévoit avec raison une diversité d’actions auprès des différentes populations touchées par cette réalité à Montréal. Ainsi, il vise en 3 ans, l’ajout de plus de 950 nouveaux logements sociaux pour les personnes itinérantes. Si le RAPSIM est satisfait de ce plan, il rappelle qu’un financement fédéral affecté avec une approche globale sera essentiel pour permettre à Montréal d’atteindre ses objectifs.

Québec interpellé pour doter la Politique de moyens adéquats

Le RAPSIM a aussi profité de cette rencontre pour réitérer ses demandes au gouvernement du Québec afin qu’il ajoute des moyens dans la lutte à l’itinérance dans le prochain budget Leitao prévue le 27 mars.

La co porte-parole de Québec Solidaire, Manon Massé, était également présente au Forum et a souligné l’importance d’actions structurelles de la part de Québec et d’Ottawa pour soutenir le déploiement de la politique.

«La Politique nationale de lutte à l’itinérance identifie bien les actions à mener pour éviter la rue et en sortir, elle a permis certains progrès, mais elle a manqué de moyens. Le prochain budget doit donner des dents à la Politique, avec des investissements accrus en logement social et en matière de la lutte à la pauvreté, » a insisté Alice Lepetit, organisatrice communautaire au RAPSIM.

À quelques mois des élections provinciales, le RAPSIM invite le gouvernement actuel et les partis de l’opposition à prendre des engagements clairs en ce sens.

 







 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.