Friday 21 September 2018    

Centraide du Grand Montréal

2ème appel de projets pour des fonds en soutien communautaire (enveloppe SRA)
Dans la suite des investissements annoncés par le gouvernement du Québec en mars dernier, Montréal a reçu une enveloppe de 4.5 millions $ pour favoriser la stabilité résidentielle en itinérance. Ces fonds visent à soutenir 110 personnes en situation d’itinérance chronique, accompagnées par Projet Logement Montréal (PLM) dans le cadre de l’approche de stabilité résidentielle avec accompagnement (SRA). Ces 110 personnes seront logées soit dans des logements sociaux (60 personnes) ou privés (50 personnes).

 

Dans le cadre de cette enveloppe, une partie des fonds est affectée à PLM pour le suivi SRA des 110 participant.e.s. Une autre partie vise à financer des organismes qui offrent du soutien communautaire en logement social et qui sont prêts à dégager des unités pour accueillir 60 des 110 personnes.

Retour sur le 1er appel de projets

En mai dernier, les groupes prêts à libérer des unités de logement social ont été invités à déposer des projets pour recevoir du financement en soutien communautaire. Ce financement vise l’ensemble de leur milieu de vie (et non seulement les unités libérées pour les personnes suivies en SRA).

Ce 1er appel de projets a été traité en juin. Il a permis d’affecter des fonds en soutien communautaire à 7 organismes, mettant à la disposition de PLM un total de 40 unités de logement social, qui seront libérées au courant de la prochaine année (d’ici le 31 mars 2019).

Lancement d’un 2ème appel de projets

L'enveloppe initiale du MSSS prévoyait un montant de 500 000$ pour 60 unités de logement social avec soutien communautaire. Le 2ème appel de projet lancé aujourd'hui par le CIUSSS-CS vise à affecter le financement pour les unités restantes (soit 20 unités pour un total de 160 680$).

Ce 2ème appel de projets se fera selon les mêmes critères et particularités et vise notamment à permettre aux organismes qui n'avaient pas déposé une demande par manque de temps, de le faire. La date limite pour soumettre un projet au Service régional est le vendredi 7 septembre 2018, à 16h00.


Pour plus d'informations:

Lien vers le message du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'île-de-Montréal
Lien vers les balises de financement du SCLS dans le cadre de cette enveloppe
Lien vers le formulaire de demande de financement

Les orientations et les balises pour le financement sont les mêmes que celles qui s'appliquent au 1er appel de projet, à savoir:
- Les logements transitoires ne sont pas admissibles, seules les unités de logement social permanent le sont.
- Ce projet impliquera un partenariat étroit entre les organismes de logement social avec soutien communautaire avec les équipes SRA de PLM.
- Les personnes devront être logées d'ici le 31 mars 2019 donc le financement du SCLS sera possible dans les projets de logements sociaux prêts à réserver au minimum 3 places pour les personnes visées par le projet.
- Enfin, le financement prévu, que ce soit pour le soutien SRA des 110 personnes ou le financement du SCLS dans les projets qui accueilleront les 60 personnes, il s'agit d'un financement non-récurrent se terminant le 31 mars 2021.

Rappel des préoccupations soulevées par le RAPSIM

Lors du 1er appel de projets et des annonces entourant cette enveloppe, le RAPSIM avait soulevé d’importantes préoccupations quant aux orientations de ce financement, lesquelles demeurent.

Cette enveloppe, en privilégiant l’approche de stabilité résidentielle avec accompagnement et la mise à disposition d’unités de logement social pour des personnes en situation d’itinérance chronique (exclusivement) sélectionnées et suivies par PLM, ne permettra pas de répondre à de nombreux besoins en matière de soutien communautaire en logement social. Notamment, elle ne permettra pas de financer des unités de logement transitoire, celles rejoignant des populations en situation ou à fort risque d’itinérance sans pour autant être en situation d’itinérance chronique.

Au-delà, en attachant le financement du soutien communautaire à l’approche de stabilité résidentielle avec accompagnement, cette enveloppe tend à invisibiliser les impacts du soutien communautaire comme une pratique d’intervention ayant fait ses preuves, en prévention et en réduction de l’itinérance. Elle ne reconnaît pas non plus l’importance de développer une diversité de réponses aux réalités, visibles ou invisibles, de l’itinérance.

Tel qu’adopté par ses membres en assemblée générale le 5 juin dernier, le RAPSIM continuera donc de porter ses demandes en faveur d’un financement global du soutien communautaire en logement social, de la reconnaissance de cette pratique et de l’autonomie des groupes dans sa mise en œuvre.



Pour télécharger le Réseau-Info du RAPSIM en version intégrale, veuilles cliquer sur le
lien suivant.

 

 







 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.