Monday 25 March 2019    

Centraide du Grand Montréal

MESURES HIVERNALES D'URGENCE : Urgence d'agir, à longueur d'année !
Depuis plusieurs années, la Ville de Montréal, le réseau de la santé et des services sociaux ainsi que plusieurs groupes communautaires de la métropole mettent en œuvre une stratégie d'action hivernale en vue de venir en aide aux personnes en situation d'itinérance. Cette stratégie, mieux connue en tant que « Mesures d'urgence hivernales » cherche à offrir des alternatives et un peu de chaleur aux populations les plus vulnérables, qu'elles fréquentent ou non les ressources d'hébergement d'urgence.
 


Ces mesures se traduisent par l'ajout de lits additionnels plusieurs ressources d'hébergement de Montréal, tant pour hommes que pour femmes. Elles appuient également l'augmentation du nombre d'heures d'ouverture de certains lieux d'accueil communautaires (Centres de jour, centres de soir, etc.) et prévoient, pour la seconde année de suite, l'augmentation des services de transport adapté vers les ressources communautaires, l'ouverture d'une Halte-Chaleur au Centre-Ville de Montréal 7 jours par semaine.

Les partenaires du réseau institutionnel y est également mobilisé, notamment par l'augmentation des efforts de repérage et de référencement des corps de police, et le travail d'outreach des équipes de proximité du réseau de la santé. Pour sa part, la Société des Transports de Montréal annonce cette année encore son intention d'adopter des pratiques de tolérance vis-à-vis de la présence de personnes en situation d'itinérance à l'intérieur de son réseau souterrain.



Veuillez consulter les documents suivants pour plus d'information:

- Synthèse des mesures hivernales d'urgence 2018-2019

- Communiqué de presse de la Ville de Montréal et du CIUSSS du Centre-Sud

- Synthèse des services d'OBM et de sa navette en période hivernale




Dure réalité

Cette année encore, les ressources d'hébergement connaissent une augmentation de la fréquentation de leurs différents services. De plus en plus d'hommes, de jeunes et de femmes connaissent un passage à la rue, qui est d'ailleurs souvent leur premier, et sont accueillies par les organismes communautaires de Montréal.

La fin de l'application des mesures hivernales d'urgence de l'an dernier n'a pas sonné la fin de l'urgence de la situation. Des solutions permanentes et durables existent et font partie des pratiques de nombreux organismes communautaires autonomes de Montréal. Des interventions additionnelles, parfois dans des lieux non traditionnellement associés à l'itinérance et à la pauvreté, permettront de mieux prévenir et de réduire davantage l'itinérance. Ces réponses doivent continuer de se développer et d'être adéquatement soutenues, 12 mois par année.

Depuis plusieurs années, les efforts développés à Montréal et la force de la concertation qui y a lieu permettent de soutenir une grande diversité d'actions et de faire des liens entre les besoins du milieu et les actions à déployer. Celles-ci font une véritable différence sur le parcours des individus et soulignent la pertinence d'une approche globale de lutte à l'itinérance.



Solidairement,


Guillaume Legault,
Organisateur communautaire au RAPSIM







 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.