Sunday 16 December 2018    

Centraide du Grand Montréal

Financement fédéral - Un pas dans la bonne direction
Le premier budget du gouvernement Trudeau, déposé en mars 2016, contenait une bonne nouvelle pour la lutte à l'itinérance, avec une hausse de 50 % du budget de la Stratégie de partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI), et le retour à une approche généraliste.

Alors que ces fonds n'avaient jamais été augmentés, ni même été indexés depuis 1999, cet investissement supplémentaire est plus que nécessaire. L'itinérance est toujours en croissance. À Montréal, celle-ci est en développement dans de nombreux quartiers. Tout en étant aussi importante au centre-ville, où les refuges ont dû offrir un nombre record de plus de 80 000 nuitées l'hiver dernier.

Le RAPSIM a salué cet investissement de même que l'approche globale avec laquelle ces fonds seront investis. Cependant tout comme les fonds annoncés par Ottawa pour entretenir les logements sociaux sous sa responsabilité, ceux-ci sont annoncés que pour deux ans. Pour après, le gouvernement consultera afin de revoir son action en logement et en itinérance

Un rôle important

Le gouvernement fédéral a des responsabilités importantes dans la lutte contre la pauvreté, pour que soit assuré le droit au logement et contrer l'itinérance. Après une décennie de coupures ou d'inaction sur le front social par le gouvernement Harper, les mesures annoncées par le gouvernement Trudeau ont été bien accueillies. Celles-ci ne sont, par ailleurs, pas à la hauteur des besoins, ni de celle des moyens importants dont Ottawa dispose.

Depuis plus 20 ans, le gouvernement fédéral, et cela largement sous les Libéraux, utilise ses moyens pour non pas combattre la pauvreté, mais accroitre les écarts avec les baisses d'impôts et les coupes dans les programmes sociaux. Le premier budget Morneau n'a pas renversé la donne. Une orientation claire doit ressortir de la consultation qu'il entreprend. Ottawa doit consolider le financement du logement social et de la lutte à l'itinérance avec des moyens accrus et récurrents.

Pour ce qui est du gouvernement Couillard, malgré toutes ses mesures d'austérité, celui-ci fait bien davantage que le gouvernement fédéral pour la lutte contre l'itinérance et le développement du logement social. Par ailleurs, les choix de ce gouvernement sont à revoir. Il faut également qu'il utilise bien les fonds qu'Ottawa annonce.


La SPLI a notamment permis au Y des femmes de Montréal
de construire 3 projets de logements sociaux avec soutien
communautaire pour femmes ayant connu l'itinérance.

Des fonds utiles

À court terme, les fonds nouveaux de la SPLI apporteront des réponses importantes aux besoins. Le gouvernement Harper avait orienté 65 % du budget de ce programme vers le Housing first, une approche ciblant une aide en logement privé pour les personnes en situation d'itinérance chronique. Cela avait entrainé des coupes draconiennes dans différentes actions jusqu'alors soutenues pour prévenir et réduire l'itinérance par la réinsertion, le soutien en logement social, en hébergement, en toxicomanie, ceci tant pour des hommes, des femmes, des jeunes.

Les fonds nouveaux de la SPLI pour 2016-2018 sont affectés avec une approche globale qui inclue toutes les interventions pertinentes de même que les immobilisations. Plus de 20 organismes qui avaient été coupés retrouveront une aide pour cette période, alors que plusieurs projets de nouveaux logements sociaux pour sans-abri auront un appui financier nécessaire à leur réalisation. Autre point positif, ces fonds seront investis dans différents quartiers, ce qui correspond aux réalités variées de l'itinérance à Montréal.

Dès maintenant il faut se préoccuper de la suite des choses, les fonds de la SPLI viendront à terme rapidement, dès le 31 mars 2018 pour certains engagements. Il faut voir à leur reconduction, à la part que Montréal aura de ceux-ci. Cela concerne non seulement le RAPSIM et tous les organismes communautaires, mais la Ville de Montréal et les éluEs de toutes les instances, de tous les partis.

(Texte paru le 15 août 2016 dans L'Itinéraire)

À lire aussi
Des centaines d'appuis à une approche globale 
10 millions $ de disponibles dans le budget pour la SPLI

RAPSIM - 29 août - Dossier : Financement des groupes







 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.