Tuesday 23 July 2019    

Centraide du Grand Montréal

Pour le meilleur des deux mondes - Les actions en matière de justice et d'itinérance à Montréal
Une centaine de personnes étaient présentes à l'événement Pour le meilleur des deux mondes : les interventions en matière de justice et d'itinérance à Montréal, le 16 juin dernier à L'Espace Fullum.

En plus de présenter les différents programmes associés à la Cour municipale en lien avec l'itinérance, l'événement animé par le RAPSIM a constitué une belle occasion d'élargir la discussion à l'ensemble des réalités et initiatives où s'entremêlent les enjeux de justice et les phénomènes sociaux.

Présente à l'activité, la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, est venue y réaffirmer la nécessité de trouver des moyens alternatifs quand des populations vulnérables se retrouvent au cœur du processus judiciaire.

Affiche de l'événement

Réunis sous l'égide du Comité accompagnement justice-itinérance (CAJI), voici des services et programmes ayant été au cœur des discussions :

PAJIC – Programme d'accompagnement justice-itinérance à la cour
Ce programme de procureurs désignés permet le règlement de la situation judiciaire de la personne judiciarisée moyennant la démonstration par cette dernière de l'amélioration générale de sa situation. Un juge viendra d'ailleurs y sceller l'entente prise entre les parties. Depuis 2009, plus de 890 personnes sont passées par le PAJIC et on parle de 7842 contraventions retirées ou leur montant diminué.

PAPSI – Programme d'accompagnement pour les personnes en situation d'itinérance
Volet de la perception des amendes des programmes à la cour, le PAPSI permet la sortie de dossiers liés aux contraventions et aux accusations criminelles de faible ampleur afin de dresser un portrait général de la situation judiciaire de chaque personne. Uniquement pour la Clinique Droits Devant, c'est près de 2500 sorties de dossiers qui ont été effectuées par le PAPSI depuis 5 ans.

Clinique Droits Devant
Le service d'accompagnement social dans l'arène juridique constitue la principale porte d'entrée des programmes. La Clinique, qui accompagne depuis 10 ans à la cour, dans différents recours et dans les programmes de la Cour municipale, a ouvert un dossier à près de 2025 personnes.


Certes, ces programmes n'enlèvent rien au travail en amont qui est nécessaire pour éviter les pratiques de profilage social et la remise de contraventions à des personnes loin d'être en mesure de les payer qui en découlent. Soulignons tout de même l'investissement de différentEs acteurs\trices qui se parlent et qui cherchent ensemble des solutions pour sortir le plus grand nombre de personnes possible de l'arène judiciaire.

Plus d'information sur le CAJI, les programmes liés à la Cour municipale et leurs résultats

Petit album photos de l'événement 

Programme de l'activité

RAPSIM - 21 juin 2016 - Dossier : Espace public et judiciarisation






 

Copyright © 2008 RAPSIM - Tous droits réservés.