communiqué de presse

La campagne «4 murs, ce n’est pas assez!» est de retour

10 millions $ exigés pour le soutien communautaire en logement social à Montréal.

Montréal, le 28 janvier 2020 – Dans le cadre de leur campagne intitulée 4 murs ce n’est pas assez!, le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM), la Fédération des OSBL d’habitation de Montréal (FOHM) et le Réseau québécois des OSBL d’habitation (RQOH) demandent au ministère de la Santé et des Services sociaux d’investir 10 millions $ pour le financement du soutien communautaire en logement social à Montréal et 30 millions pour l’ensemble du Québec. « Cette campagne avait d’abord été lancée au printemps 2017 par le RAPSIM et la FOHM, mais malgré l’appui de plus de 2 000 individus, 11 regroupements nationaux et 14 regroupements régionaux, nos demandes sont restées lettre morte. Trois ans plus tard, en pleine crise du logement, le financement pour le soutien communautaire en logement social reste sous-financé » déclare Romina Hernandez, organisatrice communautaire au RAPSIM.

Avec son programme de logement social AccèsLogis, le gouvernement du Québec finance le développement de logements sociaux, mais pas le soutien communautaire qui doit l’accompagner. En ce qui concerne la ville de Montréal, de nouveaux fonds ont été créés en 2019 à travers le Fond Réflexe Montréal en itinérance, mais à peine 250 000 $ ont été réservés pour le soutien communautaire.

Chantal Desfossés, directrice du RQOH, soutien qu’ « onze ans après l’adoption du cadre de référence sur le soutien communautaire en logement social, et malgré certaines bonifications ponctuelles, l’enveloppe globale allouée à cette activité essentielle n’a jamais été augmentée. On estime à 30 millions de dollars le financement minimum immédiatement nécessaire pour répondre aux objectifs du cadre et permettre aux dizaines de milliers de ménages locataires qui n’ont pas accès au soutien communautaire d’en bénéficier eux aussi. »

Avec son surplus budgétaire actuel, le gouvernement caquiste se doit de destiner des fonds accrus au développement de logements sociaux dès son prochain budget en mars 2020. Ce montant devra nécessairement être accompagné d’un financement systématique du soutien communautaire dans tous les projets de logement social destinés aux personnes itinérantes ou à risque de l’être. Ces fonds doivent appuyer tant la consolidation du parc de logements sociaux actuel que le développement de nouvelles unités, et ce, dans le respect de l’approche d’intervention et de l’autonomie des groupes.

Le soutien communautaire en logement social est reconnu comme une pratique d’intervention centrale tant dans la Politique nationale de lutte à l’itinérance que dans le Cadre national sur le soutien communautaire. Pour les projets de logements sociaux destinés aux personnes en situation d’itinérance, ce soutien est même exigé. Son financement ne devrait ni être un obstacle au développement de nouveaux projets de Communiqué logements, ni demeurer insuffisant dans les projets existants.

Dans le cadre de la reprise de la campagne 4 murs ce n’est pas assez!, une pétition sera mise en ligne, puis acheminée à l’Assemblée nationale du Québec. Des cartes postales signées par des individus et des organisations qui sont en appui aux demandes de la campagne seront aussi envoyées aux ministres de l’Habitation, Andrée Laforest, et et de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, pour leur demander de régler définitivement le problème. Plus précisément, 10 millions $ sont nécessaires pour le financement de cette pratique à Montréal et 30 millions partout au Québec.

La Ville interpellée

Le RAPSIM, La FOHM, le RQOH, leurs groupes membres et leurs allie-é-s interpellent aussi la mairesse de Montréal, Valérie Plante, pour qu’elle continue de mettre de la pression à Québec pour faire avancer ce dossier. Avec son statut de métropole, la mairesse doit exiger du gouvernement du Québec qu’il réponde à cette demande cruciale pour le développement de logements sociaux pour les Montréalais.e.s à faible revenu.

Source :
RAPSIM – Romina Hernandez, organisatrice communautaire
tél. : 514 879-1949

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *