Informations

Vers une Politique montréalaise d’action communautaire : Le RAPSIM et d’autres regroupements montréalais d’organismes communautaires déposent un mémoire collectif

Le RAPSIM et 13 autres regroupements montréalais représentant tous les secteurs de l’action communautaire autonome (ACA) ont déposé le 10 février 2020 un mémoire collectif à la Commission sur le développement social et la diversité montréalaise dans le cadre de la consultation en vue d’une Politique montréalaise d’action communautaire.

Consultez le mémoire collectif ici.

Extrait de l’introduction du mémoire :

«L’adoption d’une politique de reconnaissance et de soutien est d’une importance capitale pour les groupes communautaires montréalais. On peut remonter aux années 90 pour trouver des revendications et des démarches du milieu de l’action communautaire (AC), afin d’obtenir une reconnaissance. La Ville de Montréal soutient déjà plusieurs groupes, de différentes façons, mais il est important d’unifier les pratiques afin que tous les groupes puissent avoir un soutien adéquat et équitable. L’aspect de la reconnaissance a, avant tout, un objectif pédagogique pour la Ville et les différentes instances politiques et administratives de l’île : les groupes d’AC, d’action communautaire autonome (ACA) et de défense collective des droits (DCD) constituent le mouvement communautaire. Celui-ci a sa propre culture, ses pratiques, ses caractéristiques et un objectif : la transformation sociale. Les groupes du mouvement communautaire font partie de la grande famille des organismes à but non lucratif (OBNL), mais leurs particularités demandent qu’un statut particulier leur soit accordé ; c’est ce qui doit, dans un premier temps, être expliqué et protégé par la politique.

[…]

Il est important de souligner que les regroupements ayant participé à la démarche préparatoire du mémoire collectif représentent un nombre impressionnant de groupes à Montréal :

  • Comité régional pour l’autisme et la déficience intellectuelle (CRADI) : 33 membres
  • DéPhy Montréal, le regroupement des organismes en déficience physique de l’Île de Montréal : 55 membres
  • Réseau alternatif et communautaire des organismes en santé mentale de l’Île de Montréal (RACOR) : 95 membres
  • Réseau d’action des femmes en santé et services sociaux (RAFSSS) : 49 membres
  • Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) : 110 membres
  • Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) : 330 membres
  • Regroupement des organismes communautaires famille de Montréal (ROCFM) : 51 membres
  • Regroupements des organismes pour hommes de l’Île de Montréal (ROHIM) : 31 membres
  • Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) : 101 membres
  • Table des organismes montréalais de lutte contre le VIH/sida (TOMS) : 28 membres
  • Table régionale des organismes volontaires d’éducation populaire de Montréal (TROVEP) : 58 membres
  • Table des groupes de femmes de Montréal : 65 membres
  • Les Maisons de jeunes de Montréal : 43 groupes
  • La Coalition pour le maintien dans la communauté : 80 membres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *